jeudi, juillet 13, 2006

DISTRIBUTEURS


Je me souviens de mes souvenirs, et eux aussi se souviennent bien de moi ; ils m’attendent à l’affût dans les recoins de ma mémoire, jaillissent sur mon chemin quand l’inconscient fait la boussole dans mes pensées. Je suis heureux de les rencontrer, ils me procurent apaisement et m’aident à relativiser ma présence dans ce parc ce midi. Le souvenir d'un rêve ancien. Que je faisais. Il y a si longtemps. J'étais dans le petit jardin ombragé de ma grand-mère paternelle, accroupi dans l'allée maigrichonne, parmi les arbustes enlacés et les fleurs mal agencées, entre deux parties de dames avec mon grand-père. Les pieds métalliques dans la terre, un petit robot, pas plus grand qu'un vase, de couleur jaune-orangée, des reflets argentés; des yeux qui roulent. Je le sais là pour exaucer n'importe laquelle de mes idées. Sans qu'il n'ait besoin de me parler. Nos rôles sont bien distribués. Au réveil, une intense sensation de bonheur. Mon premier robot distributeur.
Errer dans les rues, se rendre à un distributeur automatique, et de là chercher des yeux le prochain. Après l'avoir fait d'un extrême à l'autre, j'aurai probablement pu traverser Tokyo à pied d'une extrémité à l'autre, peu importe la direction ou le point de départ que l’on choisira de façon arbitraire: un parcours fléché, solitaire, nul besoin de faire composter son billet, ni même de consommer, au choix, celui du hasard -même si vous conviendrez qu'il est quelque peu arrangé par les petites camionnettes qui viennent remplir les machines le matin: des boissons chaudes, des boissons froides, des revues pornographiques, des sandwichs, des piles, des CD… et tant d'autres babioles futiles que j'ai oubliées. Des cigarettes. Il y a peut-être plus de distributeurs que de voitures en surface à Tokyo. Elles sont appelées 'Machine Automatique de Vente'. J'appelle ça avoir le sens du concret: la machine est là pour vendre, et non pas pour distribuer. C'est peut-être cette brèche dans la manière de définir clairement les choses qui fait que les nôtres sont toutes saccagées.
J'ai posté ce matin à L'INRI divers plans et brevets de machines symptomatiques, attributeurs traumatiques, et j'attends maintenant, au vent calme de l'ennui qui souffle sur la terrasse, que la police vienne me chercher. Pour quelque asile faiseur de bien, pour Sainte-Hélène, exil lointain. Nul ne me laissera installer dans les rues mes grandes armoires métalliques qui vous propose de somptueuses galaxies pour vous y évader, moyennant le prix du danger, des embarcadères que l'on fait pousser la nuit avec de l'eau oxygénée, qui vous emmène où vous voulez, ou vous y ramène si vous le voulez; des réverbères; pour vous y retrouver. Qui vous propose de vous regarder dans la glace sans y voir toujours cet étranger, qui vous propose de changer d'espèces, si vous vous laissez d'abord vacciner. Contre la rage que vous portez.
Je garde quand même un petit espoir, pour la machine qui saura vous changer les idées. C'est peut-être la seule qui pourrait me sauver.
En attendant, les plans du petit robot, je me les garde. Pas vous ?


[Intra-Muros] [12]

12 commentaires:

délie a dit…

Garde les bien au chaud ces plans, Voiker. Y a q ça qui compte vraiment !

Bye, j baille c soir, le soleil, tjrs l soleil, j suis chocolat !

Voiker a dit…

Enfin quelqu'un qui comprend ce que j'ecris...

délie a dit…

Mieux vaut tard q jamais, encore q tardivement...

T'étais pas mal non plus en positif !
Recto verso, serais-tu, finalement, déréalisé ? Il est fini l'autre Voiker ? parti pour Ste Hélène ?

Voiker a dit…

Et si s'était celui là, le positif...
Déréaliser ? Je consulterai MetaLG pour avoir la réponse...
Il n'y a qu'un seul Voiker, l'autre, il a mon prénom...

metalogos a dit…

Au détour des « First Thursday », sabbat à l’attention des jeunes pouces de la nouvelle économie, j’ai rencontré bon nombre de ces fabricants de rêves automatisés…ils ont tous laissés leurs visions d’un monde où il suffisait d’actionner la commande « on » (commande vocale en ce qui me concernait), pour les grilles serrées et les cases à fonctions des tableurs de résultat des ventes.

Voiker a dit…

Un jour l'un d'entre eux actionnera le dernier mauvais bouton, et ce sera ensuite une suite sans son, avec juste la voix 'off'.
Pour tout le monde.


Boum

if6 a dit…

très chouette texte , avec en chute le clin d'oeil au petit robot de ton enfance et entre temps le rêve et la réalité cote à cote, c'est vraiment bien
mais est ce qu'on est vraiment obligé de payer pour les robots de ton invention?
@+

Voiker a dit…

J'accepte tous les moyens de paiements...(smile) et je blanchis aussi l'argent...

if6 a dit…

tu n'ecris plus? tu es parti en vacances? @++

Voiker a dit…

Hein ? et mes textes récents, alors ...!! (météo marine, fin du monde, propension, futur intérieur).

Les vacances, dans une semaine...

Anonyme a dit…

I love your website. It has a lot of great pictures and is very informative.
»

Anonyme a dit…

Great site lots of usefull infomation here.
»