jeudi, août 17, 2006

EXTRACTIONS-QUARANTE

Antoine Volodine

Des anges mineurs - Fiction & Cie, Editions du Seuil, 1999


"Sophie Gironde S’accostait à moi, rien de funeste ne surgissait, rien ne venait soudain nous séparer avec violence et, tandis que nos respirations s’unissaient, je pouvais sentir, à travers l’étoffe quand il y avait entre nous une épaisseur d’étoffe, la disponibilité de sa peau et même, rendant secondaires les harmonies physiques, la disponibilité de sa mémoire, car nous étions, le temps d’une vacillation, posés à la margelle des mots, ne disant rien et ensemble frissonnant, comme prêts à aller mentalement de l’un à l’autre."

READ DURING WEEK 27&28/06
Les autres extractions du livre, ici.

7 commentaires:

gmc a dit…

ACCORTE GUERRIERE

Elle sait tout le monde connu
Elle sait l'espace d'au-delà de la mort

Des replis de sa peau jaillissent
Les volcans carnivores de l'incolore

Elle poursuit sa route aveugle et puissante
Vers l'amant fusionnel pour qui elle danse

Elle est spirale aux griffes de velours
Caresse aux passions meurtrières

Elle est reine des plaisirs mortifères
Et jouit dans la soumission absolue

Voiker a dit…

Merci, GMC.
Heureux de te lire en pleine forme.
Joli texte,
extremes des pqssions extremes, tel que je le ressens, avec pourtant une tres forte stabilite dans le texte. Un sens aigu du destin ?

cheval bleu blanc rouge a dit…

ou le destin aigu de sens."

salut, ça va ?
je suis dans les parrages, mais en septembre, il semblerai que je bouge, nous pourrions faire une parie de piano avant ? amicale s'entend

hue-t septième de dominante

Voiker a dit…

Tu veux dire en aout ?

cheval blanc à point vert a dit…

bé ouais, comme ça t'arrange, je ne sais pas si tu bosses ,

Voiker a dit…

Ca va etre un peu hard avant fin spetembre, cheval violet.
Reprise du boulot demain, et j'ai un gros projet perso (les 20 ans de ma classe de terminale) qui culmine fin septembre...

cheval blanc aux yeux bleu pétrole a dit…

ok dac,
putain, rater son bac 20 fois ça doit être dur à vivre, ça sent un peu le complot de la dirlo

tchuss