vendredi, mars 23, 2007

EXTRACTIONS-CINQUANTE-ET-UN

----- Haruki Murakami / Le passage de la nuit
----- Belfond, 2007 /\ "After dark", 2004

« Moi, je crois que l’être humain, son carburant dans la vie, c’est la mémoire. Et cette mémoire qu’elle garde des choses importantes de la réalité ou non, c’est pareil, puisqu’elle sert juste à maintenir les fonctions vitales. C’est que du carburant, voilà. Que ce soit des pubs dans des journaux, des livres de philo, des magasines de cul, ou une grosse liasse de billets de 10.000 yens, quand tu mets tout ça au feu, c’est que du papier. Le feu, il brûle pas en pensant : «Oh, ça, c’est du Kant ! » Ou : « Tiens, c’est l’édition du soir du Yomiuri ! » Ou encore : « celle-là, elle a de beaux nichons ! » Pour le feu, c’est que des bouts de papier. Là, pareil : les souvenirs importants, ceux qui le sont moins, ou ceux qui n’ont aucun intérêt, ils deviennent tous, sans distinction, du carburant. »

READ DURING WEEK 05&06/07
Les autres extractions du livre, ici.

2 commentaires:

if6 a dit…

j'adore cet auteur ( et tous les auteurs japonais d'ailleurs)
tu as de bons choix dans tes lectures , avec ça tu devrais pouvoir finir l'hiver sans pb.
biz. @+

Voiker a dit…

If6> L'hiver n'était donc pas encore fini...!!!??