dimanche, novembre 18, 2007

N.O.O.T.I. -(04)

J'envie ce soir l'assurance dans la voix, la certitude de penser juste, la conviction quasi-religieuse avec lesquelles ma mère ne doute pas une seule seconde que mon projet d'écrire un roman est un doux rêve, que je n'ai aucun talent littéraire et que ce n'est pas avec 'ça' que je vais vivre.

Je sais qu'il est possible de vivre avec 'ça', quel que soit d'ailleurs ce 'ça', même quand parfois certains 'ça' peuvent être durs à vivre. Et si cette envie d'écrire est une maladie que je fais mienne, il faudra bien que tous s'en accommodent; c'est une certitude...



Not Out Of The Inn (numéro -04-)

11 commentaires:

ellesurlalune a dit…

1 certitude qui ne se remplace par rien d'autre à la place .elle est terrible cette manie , mais bon c'est ainsi , c'est bien . ça pourrait être pire , non ?

Voiker a dit…

Moon> C'est ce que je me dis: 'ça' pourrait être pire, et aussi 'elle' pourrait être pire...

saint-rich a dit…

Je pense que les mères ont surtout la certitude que leurs enfants n'ont pas de qualités, même, et surtout, si elles disent le contraire...
Vivre de "ça". Tu penses quitter ta multinationale ?

Voiker a dit…

St-Rich> C'est fait. Quant aux qualités des enfants, elles ne sont acceptées que si elles ont une chance future de rapporter de l'argent.

saint-rich a dit…

Fait.
Finalement, c'est peut-être de l'inquiétude que viennent les certitudes de nos mères...

En tout cas, je suis bien certain que c'est de "ça" que tu vas vivre, même si je n'y mets pas tout à fait le même sens.

Des indices apparaitront-ils sur cette page quant à la teneur du scénario, de l'avancement, de tes doutes, etc.?

Voiker a dit…

St-Rich> Oui, je compte bien faire figurer mes Etats sur ce blog; non pas comme une règle pré-définie, mais comme une certitude sur la ligne de départ départ, celle que les soutiens au travers de ce média me seront nécessaires.

Etat d'avancement
Etat du moral
Etat d'âmes

if6 a dit…

J'aime cette certitude que tu as et cette incertitude de la mère, le yin & le yang en quelque sorte,
le plus difficile à apprendre pour les mères (et les pères) faire confiance , et pour tous en général, faire confiance à l'autre, et y croire et être là, quoiqu'il arrive.
bisous (of course out of the inn)

Sheffer Peppard a dit…

"Vivre de 'ça'" + commode = tiroir-caisse ?
L'auberge commence par se meubler, c'est bon signe !

Voiker a dit…

IF6> Et même plus loin, le plus difficile est d'accepter l'existence au sein de l'autre d'un univers qui n'a rien à voir avec le sien, ni dans le fond, ni dans la forme, ni dans ses modes d'expressions internes.

Sheppard> Toujours aussi fin. Vous irez loin !

ww a dit…

Je parlais des mères, ne leur demandons pas l'impossible....:)

Voiker a dit…

WW> C'st vrai...