mardi, juillet 04, 2006

VIDER-SON-SAC


C'est un modèle de poubelle qui ne laisse aucun doute sur la fonctionnalité de l'objet, rivé au trottoir dans la rue. Un collier métallique peint en vert, une robe en sac plastique transparent, pour "répondre aux critères de visibilité des déchets recherchés par les acteurs de la sûreté au niveau national." Une poubelle publique non-pudique, qui vous livre le contenu du désintérêt des passants. Pendant que les hélicoptères de l'héliport tournent au dessus de moi comme des moustiques, mon regard s'arrête sur un grand cahier rouge à spirales assez épais qui lutte dans une position verticale contre l'oubli, l'enfouissement, et les papiers graisseux d'une certaine forme d'expression culinaire de l'hégémonie américaine. Et de tracer alors les contours de cet enfant que je ne connais pas et qui, la fin de l'année scolaire aidant, a décidé de vider son sac. Il a choisi cette poubelle pour se débarrasser dans un espace de temps anodin, dans un endroit anodin, de ce cahier à qui il a fait partager pendant toute une année son cartable, sa table de classe, et toutes ses amitiés. Et puis, du jour au lendemain, plus rien. Le contenu d'un an d'efforts d'écritures, de lectures et de relectures, de polycopiés découpés, coloriés et plus ou moins bien collés. Le contenu d'un an d'efforts à savoir, dans le contenu d’un vidoir sur le trottoir.
Une femme à la peau chocolatée, trop bien portante, repère comme moi le désarroi et le cahier, d'une main l'extirpe et se met à le feuilleter. Elle reprend sa marche, tourne les pages; des collections de lignes à l'encre bleu, des collages. C'est cinquante mètres plus loin que se situe la prochaine poubelle. Je ferme les yeux. J'entends comme le bruit d’un cahier qu’on jette dans une poubelle publique.
Moi aussi j'ai vidé mon sac lors du dîner l'autre soir, à ma gamine, qui se complait volontairement dans les limites fixées par celles de ses propres livres et cahiers, ne faisant aucun effort pour remettre en cause ces vérités inscrites sur les polycopiés, ne voyant pas l'intérêt de s'intéresser à autre chose que l'espace défini et cloisonné pour les interrogations pré-programmées. J'avais la gorge qui se nouait, en lui racontant mon désarroi à moi quand le soir je regarde les étoiles sans pouvoir les nommer. En lui disant que l'on peut apprendre à l'infini, que l'intérêt est d'abord en soi et non pas patronné de manière aléatoire par les chaines de télé. Il y avait un oignon sur la table; je lui ai dit que des gens s'y intéressaient, qu'ils pourraient lui faire pendant une heure un exposé.
Sur sa bouche, un sourire. Dans ses yeux, des oignons. Les miens, et seulement ceux dont je devrais m'occuper.


[Intra-Muros] [8]

10 commentaires:

wanchai a dit…

c'est normal à cet age d'être comme ça, on leur demande tant aux enfants , et il y a tant de choses à apprendre de la vie,
tiens je te mets l'adresse de mon autre blog , c'est pas super mais j'essaye d'écrire @++

Voiker a dit…

Je ne suis pas d'accord. Je ne trouve pas normal qu'on ait a leur demander. Ils vivent dans l'assistanat, et n'ont pas l'habitude de se poser des questions.

J'etais un peu comme ca, mais surement pas a ce point la.

if6 a dit…

il y a des interrogations dans la tête des enfants qui ne reçoivent de reponses qu'auprès des enfants de même age, et il n'est pas essentiel pour eux de savoir le nom des étoiles , ils sont encore au sein du monde avec une notion du temps tellement differente de la nôtre, ils ont donc le temps d'apprendre toutes ces notions qui feraient d'eux des singes savants avant l'heure, il faut avoir confiance en ta fille,elle ne veut pas être un singe savant , elle est dans la bonne voie, même si elle ne fait pas toujours plaisir à son papa.
t'inquiètes pas tu lui montres de toutes façons le chemin,par ta propre vie et les questions auxquelles tu ne sais pas non plus répondre (au sujet des étoiles).

Voiker a dit…

Je ne veux pas qu'elle soit un singe savant; je veux qu'elle s'intéresse à ce qui se passe autour d'elle, qu'elle comprenne ce qu'est la vie en se posant des questions le plus tôt possible, au lieu de vivre vautrée dans la mécanique imparrable de tout ce système qui nous entoure et auquel on participe. J'aimerai qu'elle se pose plus tôt que moi des questions. Je me fous qu'elles soient bonne ou mauvaise. Je veux qu'elle se pose des questions, au lieu de croire que tout est fabriqué par carrefour.

Anonyme a dit…

I find some information here.

Anonyme a dit…

Here are some links that I believe will be interestedhttp://google-index.info/1737.html or http://google-index.info/3242.html and http://google-index.info/1772.html

Anonyme a dit…

Here are some links that I believe will be interested

Anonyme a dit…

Here are some links that I believe will be interested

Anonyme a dit…

Very pretty site! Keep working. thnx!
»

Anonyme a dit…

Your website has a useful information for beginners like me.
»