jeudi, septembre 21, 2006

FOOT-KILLING-TIME



Je prends mon pied au bureau.
21 septembre 2006, 13:33


[Recadrage] [3]

15 commentaires:

cheval ripolin a dit…

crise dans les roulements à billes, le shériff est requis, même les écrans rougissent

if6 a dit…

tu dors sur ton bureau maintenant??

cheval blanc a dit…

tant que tu ne prends pas ton pied pour un bureau...ça roule

quisas-quisas a dit…

Intéressante boucle qui attire le regard...

Anonyme a dit…

Quelles belles bottes...!!!
(^-^)

A.

délie a dit…

Voiker, t'as d'belles bottes, tu sais ?
Bon, j'arrête, y a Cheval-qui-galopepartout qui va encore dire que je le piste.

Ce soir sur Action numértique, ils programment "Contact" ,le film q t as dû voir et revoir. Ca m'a fait penser à toi... et à tes boots.

metalogos a dit…

C’est marrant je t’imaginais plus « espadrille » que « santiag »…
Au bureau, j’ai plutôt tendance à me prendre la tête…

Voiker a dit…

ripolin> les écrans orangissent, ils ne rougissent point... Quant à la crise, elle est réelle; ma société de 4.000 personnes est en train de se faire sabrer: nous sommes vendus à nos concurrents japonais, car nous ne faisons pas parti du coeur de métier, alias CORE BUSINESS, de notre actionnaire, la société RENAULT, avec à sa tête le sublissime désindustrialisateur de notre beau pays, j'ai nommé Carlos ghosn.

IF6> Dormir ? où as-tu vu un oreiller sur mon bureau ?

QQ> la boucle... de mes bottes ? ou la boucle que crée le verbe 'prendre'.... (prendre son pied, prendre en photo)

A.> A comme amitiés.

Délie> J'ai vu contact, sans le revoir. Possibilité de réflexion intéressante sur la notion de temps. Que viennent faire mes boots avec le film ?

MetaLG> Tu remarqueras, d'habitude on imagine l'intérieur de quelqu'un en fonction de son visuel. La c'est tou le contraire, en me lisant, à l'intérieur, vous imaginez l'extérieur... il faut que je révise mon style d'écriture, s'il est synomyme d'espadrilles...

if6 a dit…

pas du tout ton style d'écriture n'a rien à voir avec les espadrilles,qui sont faites non pour marcher mais pour buller , rester là où on est en quelque sorte,

moi je t'imaginais bien avec les santiags, baroudeur du monde,entre 2 avions et quelques bars malfamés,
alors à quand un nouveau texte?

if 6 a dit…

au fait tu mets bien ta jambe en l'air, il pourrait donc bien y avoir un oreiller caché, sur cette photo! whynot

metalogos a dit…

C’est toute la particularité des blogs : l’idée d’une physionomie naît des échanges intersubjectifs.
La rencontre physique peut être un choc mais dés que l’échange est installé ont reconnaît celui ou celle qui avec qui on blogait et la relation s’installe à un niveau différents. J’ai l’impression de connaître certains bloggeurs mieux que certains amis que je fréquente régulièrement.

Voiker a dit…

IF6> Où sont les véritables dangers dans la course autour du monde: les bars malfamés, ou les bars malfemmés ?
Il n'y a pas d'oreiller dans mon bureau, un manque certain...

METALG> Je comprends cette notion de proximité dans l'échange écrit, la découverte des univers très forts des bloggeurs. Je suis d'avis aussi que certains blogs que j'aime et fréquente ont des points communs, sinon avec moi, en tout cas avec certains de mes amis de la vie réelle.

if 6 a dit…

c'est vrai que la rencontre physique est parfois un choc, mais c'est vraiment bien de rencontrer des bloggeurs qu'on apprécie, on a l'impression d'aller à l'essentiel, des amitiés toute particulières et précieuses.
pour les bars mal -femmés je pense que tu en connais + que moi sur le sujet.
pour l'oreiller, bon trêve de plaisanterie,
je voulais te demander si tu allais perdre ton boulot, vu le contexte que tu décris?

Voiker a dit…

IF6> J'ai dans l'idée qu'ils vont me perdre avant que l'inverse ne se produise potentiellement...

if 6 a dit…

ahahah ( c'est un rire un peu sourire)
tu as bien raison;
courage. @++