mercredi, avril 04, 2007

EXTRACTIONS-CINQUANTE-QUATRE

----- J.G. Ballard / Sécheresse
----- Editions Casterman, 1975 /\ "The Drought", 1965

« Ramson regarda l’avenue déserte. La plupart des maisons étaient vides, leurs fenêtres protégées par des planches et clouées, les piscines vidées de leur ultime réserve d’eau. Des files de voitures abandonnées étaient garées sous les platanes qui dépérissaient, et la route était jonchée de boîtes de conserves et de cartons que l’on avait laissés sur place. La poussière brillante comme du silex s’amoncelait contre les clôtures. Des feux de détritus se consumaient sans surveillance sur les pelouses grillées, leur fumée flottant mollement au-dessus des maisons. »

READ DURING WEEK 09&10/07
Les autres extractions du livre, ici.

7 commentaires:

if6 a dit…

la poussière brillante comme du silex,
l'eau parfois aussi brillante comme du silex
je ne connais pas cet auteur , mais il faut dire que je ne connais pas grand chose ,
bonne journée voiker,
@+

if6 a dit…

bon d'accord tu lis
mais c'est pas tout ça de lire
kestufoustubossestoiaussi, tu joues du piano?
bisous(excuses le style sans style )

Voiker a dit…

IF6> Pour J.G. Ballard, une bonne adresse vaut mieux qu'un long discours... je te recommande donc un petit passsage par là:
http://www.cafardcosmique.com/BALLARD-J-G

Pour le Silex.... tu l'auras peut-être aussi déjà lu:
http://wiwilbaryu.blogspot.com/2006/07/boules-de-cailloux.html

Pour la lecture, ce n'est pas tout, mais c'est déjà beaucoup... Pour ce qui est de mon travail, je travaille pour une confrérie secrète à la solde du capitalisme moderne...
Hélas, si. En attendant d'avoir enfin le courage de faire autrement...

Anonyme a dit…

Sous la fange, la vie.
Vieux complice.
K

if6 a dit…

R. regarda les maisons, l'avenue déserte était vide... son coeur battait fort ici, et là aussi,il faisait froid dans ses doigts mouillés, il ne savait ce qui dans l'instant devait être apaisé, il remonta péniblement la rue jusqu'au débarcadère...
(mots empruntés ici et là, à pas feutrés , bon wend. )

Voiker a dit…

IF6> petit copié-collage agréablement réussi...

Voiker a dit…

K> "Les vices nous entourent et nous pressent de tous côtés: ils ne nous permettent ni de nous relever, ni de reporter nos yeux vers la contemplation de la vérité; ils nous tiennent plongés abîmés dans la fange des passions."

[Sénèque] [De Brevitate Vitae]