mercredi, novembre 28, 2007

N.O.O.T.I. -(06)

Le monde que je vis est insipide comme ce monde mort dans lequel je vis. De nos jours:
Tout est art.
Tout est vraiment art.
Tout est vraiment trop tard.

Ne me dites pas que vous ne vous en rendez pas compte.
Même si nous ne parlons pas des mêmes détails.


Not Out Of The Inn (numéro -06-)

5 commentaires:

wanchai a dit…

c'est curieux tu vois parce que je
pensais exactement la même chose,c'est une terrible impression de cette fin de journée beaucoup de gens vont mal , sont sans espoir aucun et il faut sacrément s'accrocher à quelque chose pouressayer un peu d'être bien,
depuis ce matin je n'entends que cela, un malaise général parce que le monde est dirigé par l'economie, le profit, les gens submergés d'informations, d'images ,la consommation , la télé, la politique, les mascarades des politiques, la bourse, les entreprises, la gabegie des facs,les banlieues , on en a ras le bol, il n'y a aucune éthique , il suffit de regarder le grand sourire affiché par S.et son équipe en Chine pour être dégouté à jamais ,
bien sûr on se rend compte,
mais que faire pour vivre un peu bien, j'ai l'impression d'être dans une jungle ou une meute et
c'est chacun pour soi, c'est très dur je trouve et pourtant je ne suis pas parmi les +défavorisés, j'en ai bien conscience
voiker,
bon alors y at-il une solution ???

wanchai a dit…

excuse moi je reviens,
il faut arreter de se prendre la tête
avoir un projet et le mener à bien
po-si-ti-ver l'insipide.
bisous (ce soir il y a down by law à la télé, tu aimes bienJarmush?)

Voiker a dit…

Wanchai> Le contraste entre tes deux messages est saisissant, il y a quelque part uner personne qui voit, et une personne qui ne veut pas voir ce que l'autre voit.

De mon côté, je ne suis plus inquiet. Ni de tout, ni de rien. Je pense que plus en plus de gens se rendent compte que ce que l'homme a créé est une inertie des systèmes, l'exclavage total, dont l'auto-réussite ultra-personnelle est une porte de sortie hautement personnelle. L'homme arrive à sa fin, il a prouvé qu'il ne menait à rien,que la vie ne même à rien, et il se rend compte qu'il pourrit la vie des autres espèces également.

J'espère vivre encore quelques années pour voir la fin. La France éclatera, comme en 89. Mais sans déluge après. Pour aller nulle part d'ailleurs, une explosion sans retombées. Mon envie de voir la fin est une simple curiosité, sans intérêt véritable. Je n'arrive pas à me décider de l'éventuel intérêt de réfléchir au moment opportun de partir, avant, pendant, après, celà n'a même plus la moindre importance. Le monde tel qu'il aurait pu être est derrière nous, bien loin, peut-être à la Renaissance.

if6 a dit…

salut voi
oui le contraste vient du fait qu'après le 1er mess.je me suis dit que le + important etait surtout d'arreter de se lamenter car ça c'est l'horreur, on ne s'en sort pas
et mon mari(qu'est ce que ce possessif m'énerve)m'a dit cela, ça ne sert à rien de se lamenter sur le monde et sur soi,on a aucune prise sur le monde tel qu'il va, en transformation regarde le ciel etc comme il est beau ce soir, oui oui, bon ..on va se faire manger par les chinois hé hé hé...
Je crois surtout que l'homme a toujours eu conscience du tragique de la condition humaine cherchant par tous moyens (et l'art en est un, la culture , dieu) àdonner un sens à sa propre vie , à trouver son propre espace de liberté sous le joug de la contrainte,
vivre est une containte terrible car il ne s'agit en realité que de survivre au milieu de la meute , et maintenant la meute , la grande meute est menée par les Etats avec une volonté de puissance démultipliée, et toutes les valeurs
péniblement mises en place en europe ne valent rien des qu'on passe les frontières.Pour la plupart des gens (à part quelques happy few cultivés)les français sont vus comme des passéistes
Les hommes s'adapteront à de nvelles normes car c'est le propre de l'homme de s'adapter pour survivre.
bonne journée v:)

Voiker a dit…

IF6> Ton mari sonne parfois du même son de cloche que mes parents préférés. Ma mère: "tu ne changeras pas le système, alors arrête de rêver". Mon père: "pour vivre heureux, vivons cachés".

Ton mari a également raison. Nul n'est Napoléon, et pas le fanfaron en haut de notre myramide actuelle, avec tous le respect que j'ai pour ses efforts; mais il chante dans un bar où tout le monde est déjà saoûl. Et puis réformer c'est un synomyme d'échec, et vu toutes les réformes à faire, cela veut dire échec sur toute la ligne, et ce n'est pas la faute à untel ou un autre, à un parti où un autre, c'est la faute à personne, c'est juste l'expression du genre humain, et la lassitude d'un civilisation qui s'étteint.

Quant à donner un sens à sa vie, il est là le problème: la vie n'a pas de sens, en dehors de la reproduction, l'instinct basique de continuation de l'espèce, de manière consciente (nous) ou inconsciente (un arbre, un crabe) -et je m'avance en disant que la consicence n'est que de notre côté- car nous sommes tous une expression différente de mollécules issus du même magma chaotique (à vérifier également...)

A le sens de la vie... The meaning of Life.... J'irai bien me relouer ce bon vieux Mell Brooks, tiens....