jeudi, décembre 27, 2007

N.O.O.T.I. -(10)

La grande majorité, pour ne pas dire la totalité –puisque ceux qui n’en émettaient pas l’idée n’en formulaient pas expressément une autre- des personnes à qui j’ai expliqué être en train d’écrire un roman, m’imaginait –et peut-être alors les ai-je déçus- écrire la nuit.

Je pense que le fait d’écrire un roman ouvre d’abord en eux une fenêtre sur l’image spontanée –enfantine, et pas vraiment réfléchie- de l’univers mythique d’un écrivain, et qu’ils ne conçoivent ce dernier s’adonner à son activité –passionnante- que de nuit et à la lueur d’une bougie. Je pense également que le travail de la pensée maniée d’une façon aussi volontaire qu’au travers de l’écriture s’apparente en eux à faire travailler son imaginaire, et que ce terme s’associe avec naturel aux rêves et à l’inspiration, conforme à cette non-visibilité du monde pendant la nuit qui garantit un travail éclairé de reconstruction du monde par l'esprit –une idée très abrutie puisque la création de l’esprit ne nécessite aucun éclairage, hormis celui directif qui s’apparenterait à une tentative de l’orienter).

Je pense également que l’activité d’écrivain ne peut être considérée par eux comme une activité diurne, tant leur quotidien ne laisse pas de place à la réflexion, d’une part, et tant un quotidien fait d’écriture tel qu’il pourrait le percevoir ne peut se remplir par ce qu’ils estiment probablement être du vide, ce quotidien de l'écrivain ne nécessitant peut-être ni interaction avec autrui, ni déplacement du corps ; l’écriture se doit donc d’être prise sur la partie nocturne d’une vie, celle-ci par définition n’étant ni favorable à la rencontre de qui que soi dans la rue, ni à une quelconque obligation de se déplacer, les magasins et les bureaux étant fermés.

Donnez-moi d'autres raisons multiples pour les comprendre / de les comprendre.


Not Out Of The Inn (numéro -10-)

8 commentaires:

gmc a dit…

CHIRURGIE CHARCUTIERE

L'écriture est une activité nocturne
Quelle que soit l'heure
A laquelle elle se pratique

Quelle est donc cette nuit
Qui saigne de l'encre
Comme on égorge un cochon

Qui détient les clés de l'usine
Où se conçoivent incidemment
Tous ces fromages de tête
Ou ces produits d'alambic

Anonyme a dit…

L'on écrit quand on est prêt . Près des silences . L'apprêt à créer à créer son monde demande concentration , et réflexion . "Bien entendu" .
Question de gestion de l'importance des " choses" . Choix du "tant" du "temps " comme j'aime à le formuler .C'est si important d' écrire , rien ne se dilue .
ellesurlalune

if6 a dit…

la nuit est associé à l'occulte, ce qui se cache et qu'on ne voit pas, ce qui n'est pas perçu, pas au grand jour, ainsi en est-il de l'écriture , activité qui ne se voit pas , qui n'est pas lisible pour la plupart des gens. Car dans le lot des idées communes,que la plupart des gens ne remettent jamais en cause faute de savoir ce que signifie "écrire", il en est une tenace:écrire c'est pas un truc normal, ça ne rentre dans aucun cadre, ce n'est pas une activité du jour puisque le jour on travaille,
écrire un roman est donc perçu comme une activité annexe, on fait ça en plus d'autre chose, après avoir vaqué à ses occupations de la journée, on écrit, donc c'est forcément la nuit que ça se passe.
bel exemple de ce que les gens imaginent "de toi" et de ce que toi tu imagines d'eux"je les ai décus?"
pourquoi cette pensée de ta part?

Voiker a dit…

IF6> Ton idée rejoint les miennes. pour ce qui est de la déception évoquée, il s'agit de la leur, du fait que j'écris de jour et non de nuit...

Anonyme a dit…

belle photo , belle banière ...Beau tout ...
gaffarotte

Voiker a dit…

TOUT est BELLE,
comme TOI,
Gaffarotte...

Si ? Non ?
[Sourire]

Sheffer Peppard a dit…

On écrit toujours, tout le temps, nuit et jour, même quand la plume est au repos. On écrit le jour ce que l'on a écrit la nuit, on sent les phrases, les paragraphes, les personnages et les situations, qui se cristallisent soudain, alors on reprend la plume et on écrit enfin. Ce peut être un travail diurne ou nocturne, la question se pose aussi pour le peintre, le sculpteur, le poète...
Il n'y a pas de schémas préétablis, on écrit le jour, on écrit la nuit, à chacun son jour et ses nuits. On peut prendre exemple sur les méthodes d'écrivains célèbres, à les regarder tous on retrouvera une part de nous mêmes et des autres, ou rien, bien qu'aimant l'oeuvre.
Le jour de l'Occident est la nuit de l'Orient. Sur quels flancs de la montagne se projette l'ombre de vos jours sous l'éclat de la lune ?

Voiker a dit…

Sheppard> Quand écrire... était ma grande question, tant l'envie est forte de bien faire. J'ai essayé avant d'entamer mon roman dans mon auberge, d'étudier pour comprendre, les méthodes de travail de Cioran et Céline...

Quant aux ombres de mes jours, je dois dire que j'essaye d'être assez ouvert sur moi-même pour tenter de les projeter sur plusieurs flancs à la fois, me jouant des lumières de la lune, des étoiles, des satellites et des avions de nuit qui passent....